Bien-être, En toute intimité, Lifestyle, Mood

Mon corps et moi… le déclic !

Hello belle inconnue

Aujourd’hui, je passe en mode confession ! Et comme l’indique le titre de mon article, je vais te parler physique.

Comme beaucoup de femmes, je n’ai jamais eu une relation simple avec mon corps.

Je n’ai jamais été grosse, je n’ai jamais été maigre.

En général, quand j’atteins un poids de croisière, je m’y installe de façon durable.

De mes 20 à mes 27 ans, et du haut de mon mètre 72, j’oscillais donc entre 67 et 69 kilos. A l’époque, je me trouvais ronde, enrobée, dodue… Bref trop grosse quoi !

Niveau alimentation, mes repas principaux étaient le déjeuner et le goûter. Impossible pour moi de manger avant 11h00, mon estomac refusait. Et je pouvais, sans problème, aller me coucher le ventre vide.

Côté sport, je n’ai jamais été une grande sportive (sauf si regarder tennis et foot du fond de mon canapé compte). J’ai bien pratiqué 10 ans de tennis de mes 7 à mes 17 ans, mais, à l’âge adulte, plus rien.

Puis ils sont arrivés.

_Mais qui ils ?

Mes copains les vertiges !

_Quel est le rapport ?

Alors voilà, c’est simple ! Par moment, je suis là, je me tiens debout et tout tourne autour de moi.

J’ai consulté mon généraliste qui m’a envoyé faire toute une série d’examens : test ORL pour détecter un problème d’oreille interne, un IRM pour vérifier le cerveau… R-A-S !

Mon seul souci : une tension bien trop faible : 9 dans mes meilleurs moments. On peut dire que l’expression 2 de tens’ m’allait à la perfection.

J’ai pris un traitement, mangé de la viande rouge à gogo… Et ils sont partis !

Photo by Emerson Vieira on Unsplash

Puis revenus, puis repartis, puis revenus…

_Le rapport avec mon poids ?

Pendant mes petits malaises, on me recommandait de manger du sucre : « Oui, tu verras, ta tête tournera moins, tu dois être en manque d’énergie ».

Ces gentilles personnes avaient oublié de me dire que le sucre était addictif et qu’une fois que tu donnes une certaine habitude à ton corps… difficile de lui faire faire machine arrière.

Et ce ne sont pas 2 ou 3 kilos qui se sont installés mais 8-10 kilos en 5 ans.

Cet été, après une consultation de routine chez le médecin, ce dernier m’annonce : « + 2 kilos en 1 an. Vous les portez très bien mais à ce rythme, ça ne va plus aller« .

Je les voyais bien ces kilos en trop. J’avais calculé mon IMC qui m’indiquait un léger surpoids mais bon puisque tout le monde me répétait « mais tu es très bien comme ça« , j’ai choisi de croire la parole du peuple.

C’est à mon retour de vacances- tu sais ce délicieux moment où tu regardes tes jolies photos – que j’ai pris conscience de l’étendue des dégâts.

_Comment as-tu pu te laisser aller à ce point ?

C’est assez contradictoire, mais je n’ai jamais été aussi sûre de moi qu’avec ces petits kilos en trop… Passer le cap de la trentaine avec une p** de confiance en soi, c’est plutôt la classe non !

Mais la claque a été rude et toute cette confiance s’est évaporée.

J’ai couru m’inscrire à la salle de sport, j’ai testé l’EMS, j’ai recommencé à me bouger… Bref j’ai mis toutes les chances de mon côté pour retrouver cette confiance ligne perdue.

Aujourd’hui, ça fait 2 mois que j’ai changé de rythme et voici mon petit bilan :

Début SeptembreDébut Novembre
Taille1m721m72
Poids78,8kgs75,3kgs

Résultat : j’en suis aujourd’hui à -3,5 kgs sans réel effort. Je mange de tout (y compris au resto). Je limite quand même le fast food et la bouffe à la va-vite, mais je ne me prive pas.

Pour tout un tas de raisons (éviter le self du boulot et faire des économies, rééquilibrer mes repas, améliorer mon organisation…), j’ai repris mon alimentation en main. Je cuisine vraiment, une fois pour toute la semaine (et je congèle ou je réfrigère), je mange des légumes mais aussi des féculents, j’alterne et varie des recettes et les plaisirs.

Je vais à la salle de sport dès que j’ai un moment et ça tourne même à l’obsession. J’alterne les différents groupes musculaires pour éviter de trop en faire.

J’ai également repris mon suivi via l’application Yazio, que j’ai découverte en début d’année. Je n’ai pas souscrit à l’abonnement premium. Je me contente de noter, comme ça, je sais quand je fais des excès.

Pour résumer, je suis plutôt satisfaite de ma progression. J’avoue faire une fixation sur mon poids mais je ne me rends pas malade non plus.

Il y a bien des semaines plus difficiles que les autres (eh, je suis une nana, les hormones, tu connais ?!)… mais j’arrive tout de même à trouver un équilibre.

Je te donne rendez-vous fin début décembre pour le prochain bilan. En attendant, je profite de ce jour férié et file à la salle.

L’inconnue addict à son image

1 réflexion au sujet de “Mon corps et moi… le déclic !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.